Fredericton / Nouvelles / Hotel de ville

Annonce d’un plan municipal de réparation, de protection et de préservation du Vieux Cimetière loyaliste

La Ville de Fredericton présente son plan pour prendre soin du Vieux Cimetière loyaliste, un important site patrimonial situé au cœur du centre-ville, adressant une préoccupation des résidents. Un budget annuel de 50 000 $ est prévu pour la restauration des pierres, la réparation des ouvrages métalliques décoratifs, le nettoyage des graffitis et la remise en état du gazon et des sentiers. Elle a aussi retenu les services de spécialistes pour protéger et préserver des pierres tombales et autres ouvrages de ce genre.

« Le Vieux Cimetière est une pièce maîtresse historique du centre-ville et nous avons eu du mal, par le passé, à trouver la bonne façon d’en prendre soin; c’est un processus qui n’est pas simple », explique le conseiller municipal Eric Megarity, président du Comité sur la communauté habitable de la ville. « Nous avons maintenant des conseils d’experts et un plan pour les appliquer. »

Étant donné qu’il s’agit d’une partie importante du patrimoine de la ville, un protocole d’entretien et de maintenance amélioré est également en cours d'élaboration pour les terrains.

La valeur patrimoniale du Vieux Cimetière réside dans son importance en tant que lieu public commémoratif des fondateurs loyalistes de la ville et de la province. La mémoire de loyalistes, de soldats britanniques, de notables, de hauts fonctionnaires et de résidents ordinaires y a été honorée, faisant du Vieux Cimetière un microcosme de la société de Fredericton au XIXe siècle. La première inhumation remonte à 1787 et des restrictions sur les inhumations ultérieures ont été imposées en 1886.

Le temps et le vandalisme ont détérioré bon nombre des pierres tombales et monuments. De plus, la clôture en fer forgé qui délimite la propriété de 1,6 hectare et sert d’ornements à l’intérieur tombe en ruine en divers endroits.

« L’état du Vieux Cimetière est une préoccupation que nous partageons avec les résidents qui se sont exprimés », affirme Juan Estepa, gestionnaire – Patrimoine et Esthétique urbaine. « Et les pierres tombales et les monuments historiques nécessitent un entretien spécialisé et les options sont nombreuses. »

Au milieu de 2020, la municipalité a retenu les services de Robyn Lacy, archéologue historique et spécialiste des lieux de sépulture, basée à St. John’s. Mme Lacy travaille depuis dix ans dans le secteur du patrimoine, tant sur le terrain comme archéologue et conservatrice de tombes que dans les musées. En plus de posséder une entreprise de restauration de lieux de sépulture à St. John’s, ses recherches portent sur l’aménagement de cimetières coloniaux en Amérique du Nord.

Mme Lacy a fourni au personnel municipal des conseils sur les meilleures pratiques en matière de protection, de préservation et de réparation des pierres tombales. Jusqu’à présent, elle a abordé les sujets suivants :

  • Évaluation de chaque élément en pierre du cimetière.
  • Création d’un plan d’action pour chaque pierre individuelle afin de la conserver en place, de prévenir d’autres dommages, de la réparer au besoin et d’intervenir pour celles dont le très mauvais état présente un risque immédiat pour la santé et la sécurité du public.
  • Préparation d’un registre d’inventaire classant les priorités d’intervention.
  • Gestion du traitement des graffitis et du nettoyage général des lieux d’une manière non invasive n’affectant pas les pierres tombales et les monuments.
  • Fourniture d’une liste des pierres tombales et monuments nécessitant une attention immédiate (2021).

La Division des parcs et des arbres de Fredericton a également révisé ses protocoles d’entretien du cimetière afin de garantir que les activités régulières telles que la tonte du gazon, l’élagage des arbres, le nettoyage et l’entretien général soient plus fréquentes et conformes aux meilleures pratiques de protection et de conservation des délicats ouvrages que recèle ce lieu historique.

« Par exemple, la tonte se fera avec plus de soin et de délicatesse autour des pierres tombales afin d’éviter de heurter la pierre fragile ou de rouler par inadvertance sur des plaques tombales enfoncées, ce qui est une cause majeure de dommages dans les cimetières historiques comme celui-ci », indique l’ingénieur de projet municipal, Ashley Goggin. « Le personnel se rendra sur le site chaque semaine pour surveiller les actes de vandalisme, les risques pour la santé et la sécurité du public ou les changements dans l’état des tombes. Tout problème sera traité immédiatement. »

Le plan annuel complet pour le Vieux Cimetière loyaliste est en cours de finalisation et sera présenté au conseil municipal à l’automne, mais, entretemps, de nombreuses tâches importantes sont déjà accomplies :

En 2021 :

  • Début juin, dans la mesure du possible, Mme Lacy a enlevé, les graffitis des clôtures et des pierres tombales à l’aide d’un produit sans danger pour l’environnement spécialement formulé pour être utilisé sur les pierres historiques.
  • Des protocoles avancés ont été mis en place pour l’entretien général du site, ce qui s’est traduit par des soins plus fréquents et moins invasifs pour ce lieu fragile (comme ci-dessus).
  • Des clôtures représentant un danger ont été réparées sommairement.
  • Les services d’un spécialiste de la maçonnerie historique ont été retenus pour réparer et stabiliser cet été certains ouvrages, selon les recommandations de Mme Lacy.
  • Les zones éclaircies ces dernières années ont été ensemencées.

À l’avenir, le plan exigera ce qui suit annuellement :

  • Effectuer un examen annuel de l’automne afin de préparer un plan financier pour les réparations requises l’année suivante.
  • Réparer, préserver, protéger les pierres tombales déterminées par Robyn Lacy, Ph. D. comme étant prioritaires pour la saison en cours.
  • Réparer les clôtures métalliques selon les besoins.
  • Nettoyer les graffitis tout au long de la saison dans les cinq (5) jours de leur découverte.
  • Recouvrir les sentiers piétonniers de gravillons.
  • Surveiller activement l’état des pierres tombales et des monuments en documentant chaque semaine l’état de chacun.
  • Entretenir et ensemencer la pelouse au début de l’été, selon les besoins.