Fredericton / Nouvelles / Hotel de ville

La Ville et le propriétaire collaborent pour sauver l’édifice historique de Lemont

La Ville explorera une éventuelle désignation patrimoniale

La Ville de Fredericton deviendra propriétaire de l'édifice historique Lemont, s'assurant qu'il demeure un point culminant architectural du centre-ville pour les générations à venir.

L'acquisition par la Ville de l'immeuble en brique de 2 étages et demi de style Second Empire à l'extrémité inférieure de la rue Regent fait partie du règlement d'une poursuite civile déposée par Aquilini Properties LP, propriétaire de l'hôtel Hilton Garden Inn situé à proximité. Les termes exacts du règlement sont scellés conformément à l'accord entre les parties.

« Fredericton est riche en patrimoine et l'édifice Lemont est l'une des structures historiques les plus importantes de notre centre-ville », a déclaré le conseiller Jason LeJeune, président du comité de vitalité économique de la Ville. « Les résidents ont clairement indiqué que les édifices patrimoniaux sont importants pour eux, et nous sommes d'accord. C'est pourquoi nous sommes si heureux d'avoir pu sauver ce grand bâtiment. »

Comme l'édifice Lemont est resté vide depuis plusieurs années, la Ville a fait preuve de diligence raisonnable pour s'assurer qu'il est structurellement solide et viable en termes de développement futur avant de l'acquérir, a expliqué M. LeJeune.

« L'immeuble Lemont a un grand potentiel qui, combiné à son emplacement dans le magnifique centre-ville de Fredericton, le rendra sans aucun doute attrayant pour les développeurs intelligents et exigeants », a déclaré Walther Lauffer, vice-président, Hôtellerie, Aquilini Properties LP. « Nous sommes très heureux d'avoir collaboré avec nos partenaires de la Ville de Fredericton pour arriver à cette conclusion positive. »

Le personnel recommandera la désignation patrimoniale

Le conseil municipal a demandé au personnel de préparer un rapport d’analyse et de recommandation sur la possibilité de classer le Lemont au patrimoine. Le gestionnaire du patrimoine et de l’aménagement urbain de la Ville, Juan Estepa, explique qu’une fois qu’un immeuble fait l’objet d’une désignation patrimoniale, toute modification extérieure future doit être examinée et approuvée par le Comité de sauvegarde du patrimoine de la Ville.

« Nous nous efforçons toujours de trouver un équilibre entre le développement, le respect et la préservation du patrimoine de Fredericton », explique le directeur de la planification et de l’aménagement, Ken Forrest. « Pour l’édifice Lemont, la première étape a été sa sécurisation. La deuxième étape sera d’envisager sa désignation patrimoniale. Ensuite, la Ville cherchera un acheteur capable de proposer une occupation appropriée. La Ville accueillera toute proposition qui fera avancer le concept énoncé dans le plan du centre-ville. Toutes les approbations d’occupation du sol qui seront nécessaires en conséquence seront examinées dans le cadre du processus de zonage. »

L’édifice Lemont

Situé à proximité de la place des Officiers et du quartier historique de garnison, le Lemont possède une valeur patrimoniale sur le plan de son style, de l’importance de son premier propriétaire connu et de son utilisation au XXe siècle comme centre culturel communautaire. William Lemont, fils du commerçant Martin Lemont, a été un des premiers propriétaires-occupants connus de cet édifice, où il s’est installé en 1887[1]. Entré dans l’entreprise familiale à l’âge de 14 ans, William Lemont est resté dans le métier pendant plus de 50 ans[2].

Le fils de William Lemont, W. B. Lemont, a résidé dans cette maison jusque dans les années 1940. En 1949, on propose de convertir l’édifice Lemont en centre communautaire où seraient installés les locaux de la Société historique de York-Sunbury ainsi qu’une salle de lecture pour les jeunes hommes, le club d’art de Fredericton, les Infirmières de l’Ordre de Victoria et la Société d’aide à l’enfance. Un legs de 60 000 $ de la succession de l’honorable W. G. Clark, homologué en avril 1948, est accordé à la Société historique de York-Sunbury en vue de la fondation d’un musée. Le testament indique qu’un édifice, construit ou acheté, doit être nommé en l’honneur de son fils, John Thurston Clark[3].

En 1949, l’ancien édifice Lemont devient l’Édifice John Thurston Clark. Dix ans plus tard, le gouvernement provincial demande à la Ville de Fredericton de procéder à un échange immobilier qui consisterait à échanger la propriété du bureau des douanes contre l’Édifice John Thurston Clark. Dès la conclusion de l’entente, l’appellation des immeubles en question change, le nom de « Lemont » revenant à l’immeuble du 605, rue Queen[4].

Les éléments caractéristiques de l’édifice de style Second Empire du 605, rue Queen sont les suivants :

  • Construction en brique sur deux étages et demi
  • Éléments de style Second Empire, dont un toit en mansarde
  • Grandes lucarnes à fronton arrondi dans le pavillon de toit en mansarde
  • Grandes baies vitrées, aux étages inférieurs

[1] RS 419, registres de la municipalité de Fredericton, Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, rôle d'imposition municipal, 1887.

[2] The Capital, jeudi 15 décembre 1881, p. 3 « Among the Merchants »; The Daily Gleaner, jeudi 15 novembre 1917, p. 12 « William Lemont Dies at the Home of Son in Alabama».

[3] RS 310, dossiers de la Direction des sites historiques, Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, procès-verbal du conseil d’administration du Quartier militaire, 8 avril 1976.

[4] RS 310, dossiers de la Direction des sites historiques, Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, procès-verbal du conseil d’administration du Quartier militaire, 8 avril 1976; The Daily Gleaner, samedi 8 août 1959, p. 1-2 « Province, Fredericton Exchange 3 Properties».