La Ville permet l’utilisation du parc du lac Killarney pour y établir une école de langue wolastoqey

La Ville de Fredericton s’est engagée à soutenir la préservation de la langue, de la culture et de l’histoire de la nation wolastoqey en offrant l’accès à deux installations municipales pour l’école Kehkimin, un établissement territorial d’immersion wolastoqey. L’école Kehkimin sera la première du genre à Fredericton.

La décision fait suite à une présentation des grands-mères et du grand chef wolastoqey sur le déclin du nombre de locuteurs de la langue wolastoqey et la nécessité d’immerger les jeunes dans cette langue avant qu’elle ne se perde.

En réponse à cette intervention, le conseil municipal de Fredericton a voté à l’unanimité en faveur d’un arrangement permettant à l’école Kehkimin de s’établir dans le pavillon Rotary du lac Killarney pour sa première année de fonctionnement. L’école utilisera les salles de réunion du rez-de-chaussée pour l’apprentissage en classe dans un premier temps, puis s’installera dans une maison vacante appartenant à la Ville, près du stationnement du pavillon, pendant quatre autres années, avec une option de renouvellement pour une année supplémentaire.

« La Ville est heureuse de soutenir l'école Kehkimin et fière d'avoir joué un tout petit rôle dans sa création », déclare la mairesse Kate Rogers. « Nous nous engageons à rechercher et à saisir les opportunités qui soutiennent les actions de vérité et de réconciliation avec la nation wolastoqey et à aider à la préservation de leur langue. »

Il y a actuellement moins de 100 personnes parlant couramment le wolastoqey, dont la plupart ont 65 ans ou plus. Ces locuteurs ne représentent qu’un pour cent de la population wolastoqiyik.

Renseignements supplémentaires

  • Le nom Kehkimin se prononce « gak-dji-mine ».
  • L’école utilisera les salles de réunion du rez-de-chaussée du pavillon du lac Killarney du 1er août 2022 au 23 juin 2023 pour 1 $. Le manque à gagner lié à la location publique des salles de réunion, estimé à 30 000 $, sera financé par le budget municipal des relations avec les Premières Nations.
  • À partir de la deuxième année, l’école déménagera dans la maison vacante appartenant à la Ville à côté du stationnement du pavillon, qui a été acquise il y a 13 ans pour permettre l’aménagement futur de nouveaux espaces de stationnement près du parc. Cette entente entrera en vigueur le 2 juin 2022 pour une période de quatre (4) ans et un mois, jusqu’au 30 juin 2026. Le bail pourra être renouvelé pour une période supplémentaire d’un (1) an. Le loyer pour la durée de l’entente sera de 1 $.
    • Pour préparer le lieu à accueillir l’école, la municipalité remplacera le toit de la maison et réparera une fissure dans les fondations. L’école sera responsable de toutes les rénovations du bâtiment nécessaires à son fonctionnement et couvrira le coût de tous les services publics dont elle aura besoin. La BFC Gagetown s’est engagée à aider l’école Kehkimin à effectuer les travaux de démolition qui précèderont la modernisation des bâtiments.
  • L’entente permet à l’école d’utiliser le parc à des fins éducatives.
  • Dans les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, le quatorzième appel précise au point (i) que « les langues autochtones représentent une composante fondamentale et valorisée de la culture et de la société canadiennes, et qu’il y a urgence à les préserver. »