Notre point de départ pour la place des Officiers : l’état actuel des lieux

Place des Officiers, c’est un espace public comme il y en a peu – un lieu de rassemblement et de manifestations culturelles, un lieu tranquille, un lieu patrimonial important. Place des Officiers, c’est l’espace public le plus important de Fredericton, mais c’est aussi un lieu que nous avons « aimé à mort ». Une grande partie de l’infrastructure clé y est défaillante et même non sécuritaire par endroits. L’effort de revitalisation de ce lieu a commencé dans cette optique. Son état est tel que le statu quo n’est pas envisageable pour pouvoir continuer à en profiter pleinement.

Un des nombreux piliers de la clôture montrant d’importants dommages structuraux..

Après des années de préoccupation au sujet du délabrement de la place, la Ville de Fredericton en est devenue propriétaire en août 2016. Même si les activités qui s’y déroulaient relevaient de sa responsabilité, la Ville n’en était pas propriétaire et ne pouvait donc pas investir dans sa restauration. Des années d’entretien insuffisant de la part du propriétaire précédent nous ont laissé des murs qui s’effondrent, des trottoirs inégaux, une structure de scène pourrissante et des espaces verts gravement endommagés. La majeure partie de l’infrastructure est en fin de vie utile.

Le premier défi vient du mur et de la clôture. La clôture a du jeu et n’est plus entièrement reliée au mur de soutènement longeant la rue, de sorte que la sécurité des gens est à risque à l’intérieur de la place.

Le mur et la clôture longeant la rue Queen ne sont pas sécuritaires et constituent un risque pour la sécurité publique, selon les rapports techniques réalisés par un tiers indépendant. 

La pelouse est gravement endommagée. La quasi-absence de drainage combinée à un usage intense en toute saison a compacté le sol. L’herbe ne peut pas pousser, si ce n’est des mauvaises herbes. La Ville a aéré le sol, semé et posé du gazon, mais pour continuer à utiliser les lieux comme nous le faisons, il lui faut améliorer le drainage et renouveler la structure de l’herbe et des sols.

Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux endroits où il n’y a plus de gazon et où l’accumulation d’eau pose problème.

Par endroits, la pelouse a été usée jusqu’à ne plus être que des pistes creuses et boueuses qui doivent être comblées de gravier. Les patineurs, le public des grands événements et les véhicules de service ont créé une allée désertique entre les toilettes et le stationnement et jusque dans la place elle-même. Ce n’est pas une façon de traiter un lieu historique national. Nous devons prendre conscience de la manière dont le lieu est utilisé et concevoir des points d’accès convenables.

Un des sentiers de gravier créés à l’intérieur de la place.

La scène s’impose comme une caractéristique dominante de ce lieu et d’innombrables artistes s’y sont produits au fil des années. En plus de ne pas avoir de toit, ce qui cause des annulations quand la pluie menace, la scène elle-même est en train de s’effondrer. Les pierres sont disjointes et non sécuritaires. La sous-structure en bois et les planches du sol sont pourries. À tel point que les danseurs et les groupes ne pouvaient plus l’utiliser; il a fallu la recouvrir de contreplaqué. Les installations électriques ont atteint la fin de leur vie utile. Comme les musiciens recevaient de petits chocs électriques, un correctif à court terme a été appliqué. Mais de petits rafistolages ne suffisent plus. Il est temps de remplacer l’infrastructure de la scène.

La maçonnerie disjointe et le bois qui pourrit sont une réalité de la scène.

Les trottoirs de la place se sont soulevés et risquent de faire trébucher les gens. Nous voulons que la place reste accessible pour tous sans comporter de risque de blessure.

 

L’usure du temps a fait son œuvre dans certaines allées.

Les caractéristiques historiques de la place, par exemple la fondation de la réplique des quartiers destinés aux officiers mariés (remarquer les blocs de béton à la base), sont délabrées. Les murs s’effondrent. Les planches en bois sont pourries. Au-delà de la piètre apparence, ce n’est tout simplement pas sécuritaire.

La fondation de la réplique des quartiers des officiers mariés nécessite des réparations.

Tout le monde aime la place des Officiers. Elle rassemble les gens et crée de beaux souvenirs. Le moment est venu de penser à l’avenir et d’unir nos efforts pour créer une vision de cette place dont les familles, les amis et les visiteurs pourront profiter des années durant.



Questions fréquentes au sujet de la place des Officiers

Question:  Qu’est-il arrivé à la clôture en fonte qui a été enlevée autour de la place des Officiers jusqu’à maintenant?

Réponse: Les sections de clôture en fonte retirées du site sont entreposées dans un dépôt municipal. À l’origine, la clôture avait été construite en sections ensuite soudées ensemble. Pour la transporter, les sections de la clôture ont été coupées aux soudures. Deux d’entre elles ont été endommagées pendant qu’on les enlevait; elles sont extrêmement friables et se cassent facilement, même sous leur propre poids.


Question:  Qu’est-il arrivé à la pierre retirée du mur?

Réponse:  La balustrade de la pointe Sainte-Anne (les capuchons et les piliers) a été retirée dans le cours des travaux d’excavation étant donné que l’époque de la construction a été déterminée comme datant des années 70 ou 80. La clôture en fonte a été préservée comme nous le disions plus haut.

La balustrade de la rue Queen est construite en pierre de chaperon avec des piliers en grès, ce qui dénote une époque de construction différente de celle de la balustrade du boulevard Pointe-Sainte-Anne. Si o retravaille le mur de la rue Queen, les pierres de chaperon en grès, les piliers et la clôture en fonte seraient remisés à notre dépôt municipal.


Question: Que pouvez-vous dire au sujet du mur entourant la place des Officiers?

Réponse: Le mur de soutènement date de 1901. Une bonne partie de la balustrade comprenant les piliers et la clôture décorative en fonte a été remplacée en 1976. Quant au mur, il n’est pas assez fort pour remplir sa fonction du côté du boulevard Pointe-Sainte-Anne et de la rue Queen, même si on le reconstruisait. La Ville a l’intention d’utiliser du grès et elle a les moules d’origine pour la clôture décorative. Le nouveau mur sera reconstruit pour avoir l’apparence de l’ancien.