Fredericton / Nouvelles / Nouvelles police

Baissez le volume!

Comme bien d’autres villes du pays, nous recevons continuellement des plaintes du public concernant le bruit excessif des véhicules, un problème qui constitue une nuisance.

Ces dernières années, nous avons tenté de rédiger un nouvel arrêté pour régler ce problème, mais sans succès. Après examen de la Loi sur les véhicules à moteur du Nouveau-Brunswick et des arrêtés municipaux, force est de constater qu’il existe déjà des dispositions d’application.

Les plaintes concernant le bruit des véhicules sont souvent attribuables aux modifications apportées aux systèmes d’échappement ou aux silencieux, lesquelles sont souvent illégales et ne contribuent pas à accroître la sécurité du véhicule ou de ses occupants.

Ainsi, l’arrêté no S-13 de Fredericton, Arrêté concernant les nuisances sonores, article 1.02, stipule ce qui suit :

« […] un bruit susceptible de causer un désordre public ou de déranger autrement les résidents de la Ville de Fredericton, comprend tout bruit ou son d’un tel volume ou de nature telle à causer des ennuis aux résidents de la Ville, notamment les cris, les chants, les sifflements, la musique, les véhicules à moteur (y compris les motos), les motoneiges, les marteaux pneumatiques, les véhicules commerciaux, le matériel de construction et les bruits émis par les animaux. »

Les infractions à cet arrêté peuvent donner lieu à une amende de 250 $.

L’article 235 (1) de la Loi sur les véhicules à moteur du Nouveau-Brunswick stipule de son côté que tout véhicule à moteur doit être : « […] muni d’un pot d’échappement et d’un ou plusieurs tuyaux d’échappement en bon état et qui fonctionnent constamment de manière à empêcher tout bruit excessif ou anormal […]. »

Le non-respect de cette obligation peut entraîner une inspection immédiate et une ordonnance de mise en conformité et/ou une amende de 172,50 $.

Nous avons tous à coeur de vivre dans une ville sûre, propre et agréable. Une telle volonté signifie notamment de veiller à ce que le bruit excessif − y compris celui des véhicules à moteur − ne devienne pas une nuisance publique.