Modération de la circulation

Fredericton, comme la plupart des autres villes canadiennes, enregistre une augmentation importante des plaintes contre les véhicules motorisés qui traversent les quartiers à grande vitesse. Pour résoudre ce problème, la Ville a mis au point une politique de modération de la circulation qui lui permettra de lutter de façon cohérente et équilibrée contre les excès de vitesse sur son territoire. Cette politique prendra en compte les vitesses de déplacement ainsi que les données relatives aux collisions et les plaintes déposées par le public afin d'établir des priorités en matière de modération de la circulation.

Qu’entend-on par modération de la circulation?

La modération de la circulation consiste à réduire les effets négatifs de l'utilisation des automobiles, à modifier le comportement des conducteurs et à améliorer les conditions dans lesquelles les usagers non motorisés empruntent les rues.

Par exemple, il peut s'agir d'installer des dos d'âne ou des coussins de vitesse dans les rues résidentielles. Ces obstacles physiques obligent les conducteurs à ralentir, ce qui réduit la vitesse des véhicules et améliore la sécurité des piétons et des autres usagers de la route.

Pourquoi ne pas tout simplement réduire la vitesse?

La réduction des limitations de vitesse affichées peut atténuer la gravité des collisions, mais le simple fait de changer les panneaux de signalisation ne modifie pas nécessairement en profondeur le comportement des conducteurs. L'abaissement des limitations de vitesse peut entraîner des risques pour la sécurité, notamment l'augmentation des écarts de vitesse, les dépassements illégaux et les chocs par l'arrière. Il peut être judicieux d'abaisser les limitations de vitesse dans les rues présentant des caractéristiques naturelles de faible vitesse ou dans celles où des mesures de modération de la circulation ont déjà été mises en place.